Fonction et utilité des amortisseurs : comment choisir le bon amortisseur pour votre cheval ?

  • Publié le 29 mars 2018
  • 9
  • 2

L’amortisseur, comme son nom l’indique, est utilisé pour absorber les chocs et les pressions subis par le dos du cheval. Les circonstances peuvent différer d’une situation à une autre, mais l’ambition première de cet accessoire, est de préserver l’anatomie de votre monture. L’adage le plus souvent évoqué “ pas de pied, pas de cheval” peut s’associer à celui qui dirait : “ pas de dos, pas de cheval”... L’amortisseur dans le matériel équestre, reflète ce que les fabricants étudient à travers leurs cellules de Recherche et Développement. Autrement dit, mieux on connaît le fonctionnement du dos du cheval, mieux on est à même de le protéger et de l’entretenir avec du matériel ad hoc. Equishopping vous propose une petite revue afin de vous aider dans vos recherches d’amortisseurs !

Les différents modèles d’amortisseurs

Les amortisseurs les plus répandus, sont en gel, en mouton, mixte mouton/gel, à air, en silicone, en feutre, et en mousse à mémoire de forme.

Concrètement : énormément de choix ! Tous ont connu ou connaissent encore leur heure de gloire. La majeure partie du temps, l’amortisseur se pose entre le tapis et la selle. Petite exception possible au sujet des modèles en silicone : certaines personnes le posent entre le dos du cheval et le tapis de selle. À l’image de bien d’autres pièces dédiées à l’équipement équestre, les amortisseurs peuvent être extrêmement simples en terme de conception, tout comme ils peuvent aussi être très sophistiqués.

La plus value propre à la plupart des modèles, réside à priori dans la découpe au niveau du garrot. De nombreux modèles disposent également de gouttières. C’est à dire que la zone de la colonne vertébrale ne bénéficie pas de rembourrage (gel, mouton, etc). On constate que de nombreuses marques ont fait évoluer cet accessoire en même temps que la conception des tapis de selle. Il y a encore relativement peu de temps, il fallait s’y prendre à plusieurs reprises pour bien poser tapis et selle sur le dos de votre monture. Correctement “dégarrotter”, et parfois même à cheval, tirer plus ou moins élégamment le tapis, afin qu’il ne compresse pas le garrot. Les découpes anatomiques proposées, constituent de belles évolutions et les amortisseurs n’échappent pas à ces nouveautés.

Choix du modèle

En partant du principe que vous utilisez une selle qui est parfaitement adaptée à votre cheval, il faut que vous puissiez savoir quelles sont les activités qui nécessiteraient l’utilisation d’un amortisseur. Exemple simple: un cheval de cso, bien que correctement sellé et disposant de matériel tout à fait ajusté, finira peut-être au fil du temps (selon les hauteurs franchies) par développer des résistances. On songe surtout au moment de la réception. Même si la selle est censée absorber le poids du cavalier, les pointes des épaules (entre autre) sont rudement mises à l’épreuve. Afin que les vibrations n’irradient pas de manière trop prononcée, on peut limiter le phénomène à travers l’utilisation d’un amortisseur. La limite entre le “bien” et le “trop bien” peut être ténue. En effet, parvenir à préserver le dos du cheval sans biaiser les qualités de la selle, peut s’avérer délicat. Le feutre, peu épais mais dense, semble pour certains être un excellent compromis. À noter également, que le mouton, au fur et à mesure, finit par se tasser naturellement à différents endroits.

Il semble que beaucoup de cavaliers de dressage jettent leur dévolu sur les amortisseurs en mouton. Fastidieux, long, et parfois répétitif, l’apprentissage du cheval de dressage représente des séances poussées et intenses. Le trot assis étant pratiqué dans cette discipline, les cavaliers cherchent à ménager le dos de leurs chevaux. Il est question de parfaitement connaître les qualités de sa selle et le dos du cheval.
{Parfois en cherchant à bien faire, on appose trop de couches entre le dos et la selle, et les compressions peuvent être délétères.}

Bien souvent, dans les clubs, malgré des selles adaptées à chaque cheval, l’amortisseur devient incontournable. Les cavaliers débutants, peu à l’aise et parfois ne sachant pas faire trop preuve de légèreté, peuvent être à l’origine de douleurs dorsales. Les amortisseurs ultra légers, en mousse sont bien souvent utilisés dans cette configuration.

L’anatomie du cheval évolue. Un jeune pas encore musclé aura un dos bien différent d’un individu avancé dans la travail, et gainé musculairement. Il se peut donc que votre selle ne soit plus adéquate à un moment donné. L’amortisseur peut constituer une solution.

En ce qui concerne le choix du modèle qui satisfera au confort de votre monture, plusieurs paramètres à prendre en considération :

  • La matière: synthétique ou naturelle
  • Le budget: les amortisseurs connaissent des amplitudes de prix très importantes.
  • Le modèle de votre selle: certains amortisseurs seront plus que bienvenus avec des selles étroites, d’autres n’auront aucune utilité si la selle couvre correctement le dos.
  • Les activités pratiquées avec votre cheval.
  • L’état musculaire de votre monture.
  • Cette liste n’est pas exhaustive...

Après état des lieux et vérification du besoin du cheval, toujours privilégier des modèles avec garrot libéré. Pour ne pas partir dans une mauvaise direction, ne pas hésiter à faire des essais. Si dans votre entourage, vous connaissez des personnes qui utilisent différents types d’amortisseurs, demandez à vous les faire prêter… Ressentez à cheval les éventuelles différences avec tel ou tel modèle, et demandez à votre coach ce qu’il en pense également. L’avis de l’ostéopathe peut aussi avoir une résonance intéressante. Il faut bien garder à l’esprit que l’on cherche à optimiser le confort.

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

A propos de l'auteur

equishopping

Fondé en 2008, EquiShopping.com propose des outils de recherche conviviaux, un contenu attractif et un système de navigation rapide qui permettent aux consommateurs de trouver, comparer et acheter avec confiance. Les cavaliers et les propriétaires de chevaux peuvent utiliser le moteur de recherches ou la navigation par famille de produits pour consulter les offres des marchands. La navigation est divisée en grandes familles : selles, briderie, équipement cavalier, équipement cheval, écurie, transport, livres, multimédia, cadeaux, art, vacances et immobilier ; et des centaines de sous familles. Ils peuvent aussi accéder à une sélection de produits classés par discipline équestre (dressage, CSO, endurance, complet...) ou encore par marque. A ce jour, plus de 400 marques sont référencées. Le visiteur a également accès à la fiche de présentation du marchand sur laquelle il retrouve notamment, les conditions de vente et de livraison du marchand, la localisation du magasin physique, les programmes de remise, fidélité ou encore parrainage d'amis. Dans les prochains mois, de nouveaux services seront développés avec pour objectif d'améliorer la recherche, la comparaison et l'achat de produits et de services pour le cheval et le cavalier sur Internet.