Les pierres et blocs à lécher pour chevaux

  • Publié le 6 décembre 2018
  • 17
  • 1

Les pierres et blocs à lécher pour chevaux constituent une alternative en termes d’apports en minéraux, oligo éléments, vitamines, etc. Un cheval, qu’il soit au travail ou activité modérée a nécessairement besoin d’une quantité adéquate de ces éléments. L’alimentation quotidienne, qu’elle se compose de fourrage uniquement ou qu’elle soit complétée par des granulés, floconnés ou autres, ne suffit parfois pas à couvrir les besoins de nos compagnons. De nombreux blocs et pierres à lécher sont disponibles sur le marché, toutefois comment savoir le ou lesquels proposer à son cheval ? Equishopping vous propose un aperçu de ces compléments afin de vous aider à bien faire votre choix.

Comprendre les besoins du cheval

Comme l’Humain, le cheval doit pouvoir se fournir en vitamines et minéraux à travers son alimentation. Cependant, il arrive que la nourriture seule ne suffise pas à satisfaire ces besoins. Un cheval lors d’un effort intense par exemple, va à travers une sudation importante perdre une grande quantité de minéraux. La parallèle avec les sportifs qui se fournissent en électrolytes afin de compenser la perte minérale pendant et post effort, est assez simple à comprendre. Certains propriétaires d’équidés souhaitent faire preuve de zèle dans le traitement ou dans le soutien de certaines pathologies de leurs chevaux. Il peut s’agir de désordres respiratoires ou articulaires par exemple (en sus de l’apport en minéraux traditionnellement proposé). À côté des traitements et compléments typiquement présentés au cheval, on rencontre des blocs à lécher à adjoindre aux mesures déjà prises. Certains blocs ont aussi vocation à permettre au cheval de repousser les insectes. Ces formats particuliers sont finalement des moyens différents de ceux communément employés, mais toutefois plus agréables pour le cheval en termes d’administration.

Quels sont les blocs et pierres les plus utilisés ?

La pierre blanche est celle à laquelle on pense habituellement. D’une part, sa composition ultra basique (sel pur) en fait un allié de choix en termes d’efficacité et de simplicité dans l’apport de minéraux, d’autre part c’est la pierre la moins onéreuse du marché !

Arrive ensuite la pierre à sel rose de l’Himalaya. Non seulement source de chlorure de sodium, de potassium et de magnésium, cette pierre est ultra résistante. Elle est directement extraite des mines de sel au Pakistan, en bas de l’Himalaya.

Un autre type de pierre, la pierre brune. Elle est constituée également de chlorure de sodium, mais aussi de calcium, de magnésium, et de zinc. Il arrive que cette pierre soit mélangée à de la mélasse. Cette mixture sucrée a un pouvoir appétent, elle permet aux chevaux de se diriger plus facilement vers leur pierre. Attention aux petits gourmands qui peuvent avoir tendance à faire un sort à cette pierre plus appétissante que les autres.

Certains fabricants ont même trouvé des moyens d’aromatiser les pierres avec des saveurs fruitées. Nul doute que de nombreux chevaux trouvent en ces supports des bonbons géants. Ainsi, il faut s’armer de vigilance afin de ne pas voir ces pierres/blocs aromatisés se terminer en quelques minutes !

Puis on rencontre les blocs qui ont des missions différentes. Grâce à l’ajout d’huiles essentielles, ces blocs peuvent avoir une incidence sur le soutien respiratoire. D’autres blocs à lécher, enrichis en chondroprotecteurs, vont quant à eux jouer en la faveur d’un soutien articulaire. Si l’on se tourne vers des blocs composés partiellement de biotine, l’effet sera actif sur toute la partie “corne, crins, robe”.

Les blocs destinés à repousser les insectes fonctionnent selon un principe très simple. Si l’on constate la présence d’aïl ou d’huiles essentielles dans la composition, le cheval en assimilant ces substances va dégager des odeurs particulières et repousser tout à fait naturellement la présences des insectes nuisibles.

Certains blocs à lécher ont des rôles encore plus spécifiques. On pense notamment à la prévention de la fourbure ou à l’amélioration des capacités digestives. En intégrant des levures vivantes aux blocs, les chevaux en les léchant vont s’octroyer de quoi optimiser l’assimilation de leurs aliments. Cela par voie de fait, permet une augmentation des capacités immunitaires.

Enfin, d’autres blocs à lécher ont tout simplement vertu à compenser d’éventuelles carences dues à une alimentation pauvre en protéines, matières grasses et vitamines. Le cheval pourra ainsi se pourvoir en éléments essentiels à sa santé, même si aucune ration d’aliments granulés ou floconnés ne lui est offerte. Cela concerne principalement les chevaux et poneys au pré, qui ont terminé leur croissance.

Pourquoi les blocs et pierres à lécher sont-ils nécessaires à vos chevaux ?

Plusieurs points importants sont à prendre en considération. Physiologiquement, un cheval sait spontanément comment aller vers ce dont il a besoin, dès lors que l’on met à sa disposition les éléments qu’il pourra ingérer. À l’image de la sensation de soif que l’on peut ressentir à différents moments, le cheval saura se diriger vers sa pierre à sel ou son bloc, quand il en ressentira la nécessité. Cela vaut pour les individus au travail ou en activité légère. Le sel contenu (en revanche pas nécessairement les autres minéraux) dans les pierres et blocs stimulent logiquement la soif et l’appétit du cheval. Ainsi, sur une activité intestinale normale, si associée à un apport convenable en sel, on note une fermentation positive pour la flore intestinale. Si l’apport en chlorure de sodium n’est pas suffisant, la digestion des matières sèches est moins efficace (phénomène de fermentation moins important).  Cela est d’autant plus valable pour les chevaux au pré qui bénéficient de moins d’aliments que ceux qui vivent au box.

En somme, certains types de blocs à lécher peuvent aussi constituer un moyen très intéressant de substitut à un complément minéral vitaminé. Dans le cadre où il peut s’avérer compliqué d’aller complémenter un cheval chaque jour en sortant du travail, les blocs à lécher riches en minéraux et vitamines vont grandement simplifier la vie de certains propriétaires de chevaux. Dans un autre registre, on peut également penser aux grandes pâtures où les poulains grandissent entre eux, et où bien qu’étant surveillés, les éleveurs mettent à leur disposition des blocs à lécher afin de ne rien laisser au hasard. Vous l’aurez compris, la liste des circonstances pouvant justifier la présence de pierres et blocs à lécher dans le quotidien de vos chevaux n’est pas exhaustive…

En dehors de la pierre à sel blanche, qui peut être proposée à chaque cheval, comment reconnaître un individu carencé, et donc à qui l’on peut mettre à disposition un bloc à lécher bien spécifique ?

Indépendamment de la prise de sang, effectuée par votre vétérinaire, puis envoyée en laboratoire, vous pouvez en savoir beaucoup grâce au poil de votre cheval. Cette méthode est extrêmement intéressante, mais un très grand nombre de paramètres doit être respecté afin que les résultats ne soient pas erronnés. Le poil prélevé doit l’être toujours au même endroit, il faut veiller à ce que le poil soit propre sans l’être trop (sous peine de retirer les éléments utiles à l’analyse), les chevaux colorés doivent être prélevés toujours dans la même zone, etc… En définitive, patience, méthode, et minutie sont indispensables ! Au sujet des minéraux, seuls le cuivre, le zinc, et le sélénium pourront être estimés suite à des analyses du poil.

Visuellement, sans passer par une armada de tests, il est parfois aussi assez simple de reconnaître un cheval carencé. Si l’on ne prend pas en considération les périodes de mues - pendant lesquelles le corps du cheval fournit de gros efforts, et où fatalement, le poil est vilain car en plein renouvellement - un cheval au poil terne, aux crins filasses, à la corne irrégulière, ou bien un cheval maigre mais dont le ventre est gonflé… Il y a de grandes probabilités pour que des carences puissent expliquer cette condition. Ce genre de constat ne dispense en rien la consultation d’un vétérinaire car de telles manifestations peuvent également être le reflet de pathologies plus importantes que des carences en minéraux ou en vitamines.

Et vous, que pensez vous des pierres et blocs à lécher pour vos chevaux ? Y-a-t-il un produit qui vous a pleinement satisfait(e) ? Que pourriez vous conseiller à la communauté de cavaliers ? Vos chevaux ont ils réagi différemment suite à plusieurs types de pierres et blocs à lécher ? Nous attendons vos retours d’expériences avec grand plaisir.

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

A propos de l'auteur

equishopping

Fondé en 2008, EquiShopping.com propose des outils de recherche conviviaux, un contenu attractif et un système de navigation rapide qui permettent aux consommateurs de trouver, comparer et acheter avec confiance. Les cavaliers et les propriétaires de chevaux peuvent utiliser le moteur de recherches ou la navigation par famille de produits pour consulter les offres des marchands. La navigation est divisée en grandes familles : selles, briderie, équipement cavalier, équipement cheval, écurie, transport, livres, multimédia, cadeaux, art, vacances et immobilier ; et des centaines de sous familles. Ils peuvent aussi accéder à une sélection de produits classés par discipline équestre (dressage, CSO, endurance, complet...) ou encore par marque. A ce jour, plus de 400 marques sont référencées. Le visiteur a également accès à la fiche de présentation du marchand sur laquelle il retrouve notamment, les conditions de vente et de livraison du marchand, la localisation du magasin physique, les programmes de remise, fidélité ou encore parrainage d'amis. Dans les prochains mois, de nouveaux services seront développés avec pour objectif d'améliorer la recherche, la comparaison et l'achat de produits et de services pour le cheval et le cavalier sur Internet.