Les différents modèles de bandes pour chevaux

  • Publié le 7 août 2018
  • 3
  • 0

Presque incontournables dans la panoplie de tout bon cavalier : les bandes… Qu’elles soient de travail, de polo, de repos, ou… de refroidissement, les bandes selon les cas, sont à usage ponctuel ou régulier. Couleurs, matières, élasticité, systèmes d’attaches, les détails sont légion sur ces accessoires. Comment et pourquoi utilise-t-on un modèle de bande plus qu’un autre ? À suivre, une petite revue d’Equishopping pour lever les zones d’ombres qui pourraient persister dans la tête de certaines ou certains !

Les bandes de repos

Leur utilité porte parfois à controverse. Retenons toutefois que la vocation des bandes de repos, est, comme leur nom l’indique, de soutenir les membres au repos. Associées à des flanelles ou à des cotons américains, elles sont tissées, peu ou pas élastiques, plus longues que les autres bandes, et ne doivent en aucun cas être posées sur un cheval au travail. Il est cependant possible de les mettre durant un transport. Elles permettent de soutenir le boulet, et de favoriser le gainage des tendons post effort. La plupart des personnes qui en équipent leurs chevaux, cherchent à limiter le phénomène d’engorgement. En règle générale, le cheval les garde la nuit, et parfois en journée de lendemain de concours.

Les bandes de travail

Ces bandes sont assez délicates. Dans le sens où la matière qui les compose est très élastique. Trop serrées, elles risquent de comprimer le membre, et d’occasionner des lésions. Trop lâches, leur utilité devient caduque. Parfaitement posées, elles offrent un soutien tendineux très avantageux aux individus sujets à des ennuis localisés. Il arrive que les bandes de travail soient associées à des protège tendons, lors d’épreuves de cso. L’usage de ce type de bandes est exclusivement réservé aux chevaux qui en ont réellement besoin, et doivent être posées par des personnes parfaitement éclairées sur la chose.

Les bandes de polo

Très peu élastiques puisque composées de matière polaire, les bandes de polo offrent une protection plutôt rudimentaire. Elles soutiennent modérément le tendon, et on les associe parfois à des coques. Principalement utilisées pour protéger l’avant du canon, ces bandes constituent un niveau de soutien intermédiaire. On les envisage “entre” des bandes de travail et des guêtres fermées, d’un point de vue protection. On rencontre bien souvent ces bandes sur les terrains de polo (évidemment), ainsi qu’en horse ball. Au même titre que les bandes de repos, elles peuvent être posées avec des flanelles ou des cotons, au moment d’un transport. Certains chevaux supportent difficilement les grandes guêtres postérieures pour le transport, et la solution bandes/flanelles constitue parfois une option idéale !

Les bandes de refroidissement

Parfois plus similaires à des guêtres, les bandes de refroidissement (après stockage au réfrigérateur) permettent une action instantanée. Posées afin de soulager les tendons éprouvés, et d’optimiser le confort du cheval après un effort physique important. Certains modèles ressemblent énormément à des bandes de repos. On les stocke également au frais, et on les joint à des sous bandes elles aussi préalablement refroidies.

Les bandes, à la différence des guêtres, sont vraiment à envisager au cas par cas. Des chevaux peuvent ne jamais en avoir durant leur vie, tandis que d’autres devront en porter quotidiennement. Pour s’inscrire dans une démarche efficiente, il peut être judicieux de consulter l’avis d’un vétérinaire ou d’un ostéopathe avant de se lancer dans la pose de bandes. Les tendons des chevaux sont délicats : la limite entre le bien et le trop bien peut s’avérer très ténue.

Astuce humour : dans l’hypothèse où vos chaps/bottes seraient hors service, n’hésitez pas à enrouler des bandes de repos autour de vos mollets… dépannage pas cher, et toujours plus confortable qu’une séance en simple culotte de cheval et chaussettes montantes :-)

Un modèle de bandes que vous estimez efficace sur cheval ? Si oui, pourquoi et à quel rythme ? Partagez nous vos retours !

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

A propos de l'auteur

equishopping

Fondé en 2008, EquiShopping.com propose des outils de recherche conviviaux, un contenu attractif et un système de navigation rapide qui permettent aux consommateurs de trouver, comparer et acheter avec confiance. Les cavaliers et les propriétaires de chevaux peuvent utiliser le moteur de recherches ou la navigation par famille de produits pour consulter les offres des marchands. La navigation est divisée en grandes familles : selles, briderie, équipement cavalier, équipement cheval, écurie, transport, livres, multimédia, cadeaux, art, vacances et immobilier ; et des centaines de sous familles. Ils peuvent aussi accéder à une sélection de produits classés par discipline équestre (dressage, CSO, endurance, complet...) ou encore par marque. A ce jour, plus de 400 marques sont référencées. Le visiteur a également accès à la fiche de présentation du marchand sur laquelle il retrouve notamment, les conditions de vente et de livraison du marchand, la localisation du magasin physique, les programmes de remise, fidélité ou encore parrainage d'amis. Dans les prochains mois, de nouveaux services seront développés avec pour objectif d'améliorer la recherche, la comparaison et l'achat de produits et de services pour le cheval et le cavalier sur Internet.