Tout savoir sur le tapis de selle

  • Publié le 11 décembre 2018
  • 9
  • 0

À l’honneur aujourd’hui sur Equishopping : le tapis de selle ! Et oui, cet accessoire, chaque cavalier le connaît et l’utilise lors de chaque séance montée avec une selle. Le tapis de selle a suivi les évolutions propres au matériel d’équitation à travers de nombreuses déclinaisons et bien des niveaux de détails. Des milliers de modèles de tapis de selle sont disponibles sur le vaste marché du matériel d’équitation. Quel tapis pour quelle discipline ? Quel tapis pour quel cheval ? Quel tapis pour quelle occasion ? Quelle matière pour vos tapis de selle ? À quel rythme utilise-t-on un tapis de selle ? Cette pièce de tissu, malgré l’aspect élémentaire qu’on lui associe s’entretient au même titre que tout autre matériel textile utilisé pour un cheval. Comment le tapis de selle se pose vraiment ? Est-il anatomique ou ultra simple dans ses lignes ? Vous l’avez compris, le tapis de selle soulève maintes questions : Equishopping se penche sur le sujet pour vous aider à faire votre choix dans l’achat d’un ou plusieurs tapis de selle, en fonction de ce que vous recherchez !

À quoi sert un tapis de selle ?

Le tapis de selle était traditionnellement appelé “chabraque”. On rencontre toujours cette dénomination. Historiquement, le chabraque était une couverture employée par les chevaliers et disposée sous ou sur la selle des chevaux. Plusieurs définitions caractérisent le chabraque, cependant nous nous attacherons à cette explication somme toute assez logique. Concrètement, le tapis de selle tel que l’on le connaît est utilisé entre le dos du cheval et la selle. Sa fonction première peut être discutée, c’est à dire que d’aucuns l’envisagent uniquement à des fins pratiques pour ne pas que la selle s’abîme avec la transpiration du cheval, d’autres le considèrent comme une première couche amortissante pour le dos du cheval. Ces conceptions peuvent initier une discussion au sujet du saddle fitting… La plupart des poneys et chevaux sont toutefois équipés de tapis de selle, qu’ils soient montures de club ou de propriétaires. Pour revenir au chabraque, on note que ce sont surtout les tapis consacrés à la discipline du dressage qui sont qualifiés de la sorte. Nous verrons plus loin en détails, en quoi le chabraque peut se distinguer des autres modèles de tapis. Retenons peut être que le tapis constitue un élément de confort et pour le cheval et pour le cavalier.

À quelle discipline son tapis de selle ?

Le modèle d’un tapis de selle s’associe non seulement à la discipline équestre pratiquée, mais aussi à la selle qu’on lui apaire. Pour simples raisons pratiques, un cavalier de dressage jettera son dévolu sur un tapis adapté : plus long, plus large que les tapis classiques. La selle de dressage étant bien souvent configurée en monoquartiers, avec un sanglage bas, nécessite un tapis de selle adéquat afin que les sanglons puissent passer dans les passants de tapis.

Autre exemple d’apparence simpliste : le tapis western. La selle western est conçue bien différemment de tout autre modèle de selle dite classique (exceptées les selles australiennes, camargues, espagnoles, portugaises etc. qui peuvent s’apparenter à la selle western du point de vue des dimensions). La selle américaine est plus lourde et couvre davantage de superficie sur le dos du cheval. Des tapis western sont ainsi à disposition des cavaliers pratiquant la discipline éponyme. Ces fameux tapis de selle western ont eux mêmes droit à des déclinaisons destinées à optimiser le confort du cheval, la facilité d’entretien, voire même à satisfaire des préoccupations d’ordre esthétique.

Prenons ensuite l’exemple des cavaliers qui s’adonnent au Trec et/ou à la randonnée. Au demeurant, ce sont ces disciplines qui en matière de tapis de selle ont proposé des innovations depuis bien longtemps. Pour servir des fins pratiques, les tapis de selle proposés pour la randonnée et le trec disposent presque systématiquement de sacoches, et parfois même d’anneaux en métal. Ces derniers constituent des zones supplémentaires permettant au cavalier de s’équiper de cordes, longes ou poches annexes. Bien utiles pour les longues heures de chevauchée où l’on peut être bien content d’avoir du menu matériel de dépannage sous la main, les sacoches sont elles aussi les bienvenues ! Ces tapis de selle sont aussi concernés par l’ajout de détails “confort”. Pour les modèles sur lesquels sont aussi intégrés des amortisseurs et/ou des zones d’aération, c’est au cheval qu’ont pensé les concepteurs designers.

Arrivent ensuite les tapis de selle spécialement conçus pour la discipline de l’endurance. Plusieurs paramètres sont envisagés pour ces modèles : légèreté, confort, ergonomie, capacité du textile à ne pas stocker la transpiration du cheval. La majorité des tapis de selle utilisés en endurance suivent les lignes de la selle. Moins de surface textile couvrant les poils, moins de sueur à la clé. La matière employée pour ces tapis est bien souvent hydrofuge. Cela représente un véritable avantage car le tissu ne s’alourdit pas lorsque le cheval commence à transpirer. Le tapis de selle d’endurance : idéalement minimaliste et sans fioritures, à l’image de ce qui est recherché dans cette discipline équestre.

Un modèle de tapis répandu de manière plutôt confidentielle : le tapis en forme. Comme son nom l’indique, ce tapis est découpé selon la forme d’une selle anglaise. Trois situations caractérisent principalement son utilisation : les épreuves de Hunter ainsi que certains centres équestres, qui associent aux bardettes des poneys ce type de tapis de selle, puis des cavaliers de dressage qu’on peut imaginer “puristes” en termes de matériel. Évidemment, n’importe qui peut se munir d’un tapis de forme, cela se décide en fonction d’affinités propres à chacun(e). Ces tapis de forme peuvent être conçus très simplement : matière coton, passants de base, et découpe que l’on peut presque qualifier de rudimentaire. En revanche, le marché du tapis de selle a plus d’un tour dans son sac, et de nombreux autres modèles de tapis de forme ont des niveaux de sophistication très élevés ! Renforts en mouton, amortisseur intégré, doublure sur la zone du garrot,etc. le tapis de forme n’échappe pas aux innovations techniques et confort…

Les cso-tistes ne sont pas en reste, puisque de nombreux modèles de tapis spécialement conçus pour le cso sont disponibles sur le marché. Actuellement, le gros point fort de ce genre de modèle se situe au niveau du garrot. Les lignes concernées ont l’intérêt de favoriser le “dégarrotage” et d’éviter des frottements intrusifs pouvant malheureusement être source de blessures. L’une des spécificités également des tapis de cso : un tissu épais et moelleux. On peut présumer que cela permet une anticipation supplémentaire sur l’absorption des chocs incombés lors de séances de saut d’obstacles. Ces tapis de selle peuvent bien entendu être juxtaposés à un amortisseur. Du fait qu’il y ait également de nombreux coloris, liserés, motifs et autres broderies proposés sur ces tapis, le choix en matière d’esthétique s’avère très très large.

Un marché plus spécifique : celui du tapis de selle thérapeutique. L’accent est mis sur les matériaux utilisés pour ces tapis de selle, ainsi que sur les options. En détails, certains modèles de tapis thérapeutiques disposent de poches, dans lesquelles ont peut introduire du rembourrage. Effet amortissant garanti, attention à parfaitement comprendre la mécanique de votre cheval, en observant scrupuleusement les points de compression de votre selle… Parfois, il s’agit uniquement d’une matière spéciale. Celle ci tout en étant légère, ne bloque ni la selle ni la mobilité du dos du cheval.

Enfin, les poneys bénéficient eux aussi de modèles de tapis de selle adaptés à leurs gabarits. Il est donc possible d’équiper un petit poney avec un tapis dont la conception est aussi élaborée que celle des tapis pour les “grands”.

Qualifié de tapis, et tout particulièrement de tapis anti glisse, ce genre de modèle peut comme son nom le laisse penser, empêcher le tapis et la selle de reculer grâce à l’ajout d’une sorte d’amortisseur antidérapant extrêmement fin entre le dos du cheval et le tapis de selle tel qu’on l’entend. Cela peut également être un tapis de selle d’apparence parfaitement classique, mais qui selon des lignes bien précises, va se poser sans expertise particulière et simplement empêcher la selle de reculer ou d’avancer.

Rappels sur la manière de poser le tapis de selle

De façon universelle, tout cavalier ou cavalière - quelle que soit la discipline pratiquée ou la selle utilisée - va rechercher le confort du cheval monté, et aura à coeur de limiter toute apparition de blessure. Le bobo principal auquel on peut songer se trouve sur le garrot. L’attention se porte évidemment sur la manière dont le tapis est posé, mais aussi sur l’endroit précis et sur la selle elle même. Il peut arriver qu’un tapis soit parfaitement bien installé, mais qu’une  selle mal adaptée à la morphologie du cheval vienne à modifier la position du tapis, incombant à la longue des atteintes au garrot. Le tapis doit quoi qu’il arrive être propre. De la sueur séchée et des poils morts collés sous le tapis ont une consistance rêche et inévitablement inconfortable. Vous pouvez constater par vous même qu’un cheval est capable de sentir un minuscule insecte sur son dos, de le chasser grâce à ses muscles peauciers, ainsi il pourra tout aussi bien ressentir la texture cartonnée d’un tapis sale. Le tapis se pose donc un peu en avant du garrot du cheval, avant de recevoir la selle ou un amortisseur puis la selle. Une fois la selle sanglée (le sanglage s’effectue progressivement entre la pose de la selle et le moment où le cavalier se met en selle, puis entame son travail à cheval), il est important de s’assurer que le tapis n’est pas en contact avec le garrot. C’est ici que l’on “dégarotte”. Naturellement, la selle va se placer au bon endroit, et en cela il vaut mieux poser un tapis et une selle un peu en avant, plutôt que trop en arrière du garrot. Ni le tapis ni le pommeau ne doivent toucher le garrot. Des modèles de tapis de selles disposent de coupes préalablement dégarrottées, cela permet d’avoir un bon référentiel, mais ne dispense pas des vérifications d’usage : deux doigts doivent pouvoir être glissés entre le garrot et le tapis :-).

Un modèle de tapis de selle vous a conquis(e) ? Le ou lesquels et pourquoi ? Quels conseils aimeriez vous donner à la communauté de cavaliers ? N’hésitez pas non plus à laisser vos avis et commentaires sur de modèles de tapis de selle présents sur Equishopping !

Vous avez trouvé cet article intéréssant ?

A propos de l'auteur

equishopping

Fondé en 2008, EquiShopping.com propose des outils de recherche conviviaux, un contenu attractif et un système de navigation rapide qui permettent aux consommateurs de trouver, comparer et acheter avec confiance. Les cavaliers et les propriétaires de chevaux peuvent utiliser le moteur de recherches ou la navigation par famille de produits pour consulter les offres des marchands. La navigation est divisée en grandes familles : selles, briderie, équipement cavalier, équipement cheval, écurie, transport, livres, multimédia, cadeaux, art, vacances et immobilier ; et des centaines de sous familles. Ils peuvent aussi accéder à une sélection de produits classés par discipline équestre (dressage, CSO, endurance, complet...) ou encore par marque. A ce jour, plus de 400 marques sont référencées. Le visiteur a également accès à la fiche de présentation du marchand sur laquelle il retrouve notamment, les conditions de vente et de livraison du marchand, la localisation du magasin physique, les programmes de remise, fidélité ou encore parrainage d'amis. Dans les prochains mois, de nouveaux services seront développés avec pour objectif d'améliorer la recherche, la comparaison et l'achat de produits et de services pour le cheval et le cavalier sur Internet.